The only one in the world ...
        Musée de l'Orgue

      Luis Galindo Bisquer, qui fût curé d'Agüero est le crèateur du seul musée de l'organe connu au monde, comme il l'assure dans son livre "l'orge historique dans la province de Huesca et diocésis de Huesca". Pendant ces dernières quinze année il a réussi a sauver de la désaparition des pièces uniques d'orgues depuis le début du XVI siécle. Entousiaste des choses valeureuses et abandonnées, et grace á la mediation de l'évêque de Jaca, propriétaire du Musée, ce curé a obtenu qu'Aragon aje dans cette localité haute aragonaise, un patrimoine inégalable ouvert au public.
     Situé dans la maison paroissiale les objets et piéces d'orgues variés, chacune d'elles avec sa note informative, sont réparties dans quatre salles. Le parcours dans le musée peut se faire avec l'aide d'un magnetofone qui reproduit les explications nécéssaires. Dans I'entrée se trouve une tipique "cadiera" (banc avec table abatible), un escalier en pierre, un tableau avec un dessin pírogravé représantant un orgue tipique de sept tubes, et au pied, un jolie pierre qui suporte une plante décorative.
     A gauche de I'entrée s'ouvre une porte qui donne a la premiére des salles. Le visiteur pourra contempler une flute de pan que jadis le peuple employait pour ses chants et dances. II s'agit de sept petits tubes unis et coupés en diagonale qui donne une note différente et se combine avec les autres.
     Dans une grande table vitrine, avec illumination interieure, sont déposés divers éléments qui composent chaque orgue: tubes, touches de clavier taillées en buis ou en ìvoire, ou des deux méteriaux plusieurs mécanismes propre de l'orgue: soupapes clapets, poulies, ressorts et une pièce en bois avec des trous de différents diamètre qui soutient les tubes du plus grand au plus petit.
      Beaucoup de ces tubes se montrent tels comme ils étaint lors de leur sauvetage de l'abandon matériel, abimés bien par les plats qui rongèrent le métal ou par un mauvais emploi, écrasés, bossés, ou avec l'étain en très mauvaises conditions dû au pasasge du temps. Il y en a qui sont en bois entourné de papier, parfois des lettres ou titres de propriété, et même de partitions musicales. Il y a également des trompettes, accordeurs, langues et des pièces qui nous montrent le procésus de fabrication d'un tube. Exposés le long du mur apparaissent une table d'harmonie, deux contles et plusieurs pièces de la partie basse d'un orgue, comme par exemples plusieurs pédales, tubes d'orgue, balances, tubes canoniques qui ne sonnent pas, car leur fonction était seulement décorative.
     Dans la deuxième salle avec lumière naturelle, nos trouvons une vitrine avec lithografies dédiées au Musée d'Agüero. Sur ses murs cornets, oiseaux, deux petits anges qui sortiennent deux trompettes; tubes romaniques, morceaux de rambardes et d'autres de motifs ornemanteaux. On y trouve également des renseignements sur des pièces historiques et orgues concrets. Une belle collection de cartes postales reproduisant des orgues espagnoles ou étrangers. Dans la troisième salle on trouve un orgue complet construit en 1.972 par Luis Galindo. Il s'agit d'une immitation d'orgue ancien avec les tubes apparants pour mieux pouvoir les observer, et la table d'harmonie est ancienne. Quant à la disposition de l'orgue elle est de jeux coupés, clavier d'octave courte en bois de buis. Les visiteurs peuvent écouter les différents registres et voir leur fonctionement car il est illuminé de l'intérieur.
      La salle qui reçoit l'orgue du curé Luis est preécédée par une belle taille en bois, ancienne de Sainte Cécile patronne des musiciens, faite par Antonio Suils Pérez, natif de Anzánigo, exclusivement pour décorer le musée de l'orgue, et un petit tableau pirogravé représantant "L'oration de l'organiste"… "Seigneur. Mon coeur est dans mes mains, qu'elles servent pour te louer toujours. Si la musique qui sont d'elles récrée ou élève ceux qui l'ecoutent, que cela ne sert pas pour m'orgevillir mais pour te remercier pour le grand don de pouvoir exprimer ce qui peut sortir seulement du plus profond de l'homme. Amen".
     La visite du musée peut se terminer en descendant a l'étage du bas où l'on pourra admirer la caisse, façade d'un orgue. A l'étage supérior, l'une des salles se dédie à magasin de pièces d'orgues et d'atelier
     Luis Galindo Bisque nous dit que quelques temps en arrière, il y avait beaucoup de visiteurs qui venaient à Agüero pour connaitre le musée. 'Pourtant je en sais pas pourquoi maintenant il en vient moins. Peut-être parce qu'il est un peu en dehors de la route nationale et qu'il faut faire un petit détours. En reflesionant sur l'orgue, Luis Galindo n'a que des mots d´éloge pour les "tubeux". En Espagne que je sache seulement deux personnes se dédient à ce métier: José Jimenez Rusiñol et Venancio Rodriguez Rodriguez, dans l'aterier qu'ils ont au bon pasteur de Barcelone, donnet forme et soudure aux tubes destinés a ces grandes ou petites fabriques dármonies destinées au culte sacré ou à l'embellissement de l'esprit en concerts sacres. Ce sont des artisants qui travaillent le plomb, l'étain et rarement le zing et le cuivre'.
     Oeuvres de ces "tubeux" ont laissés leurs empreintes a Luna, Loarre, Petusa, Hecho et à l'orgue de l'église des Bénédictines de Jaca, selon le livre "L'orgue Historique de la Province de Huesca et Diocésis de Jaca".


Activités
Camping
Le Village
Le Escalade
Histoire
Les Fêtes
Monuments
Le Musée
La Parroisse
Règne des Mallos
Vídeo-Clip
Allez a la Couverture


Manuel Tomé. 2001.